A
 
B

[
Bruit]
Dans la pratique, on rencontre très peu de sons purs (c'est-à-dire à une seule fréquence) mais plutôt des sons complexes, qui résultent de la superposition d'un grand nombre de sons purs. Plus un son complexe contient de sons purs plus il est riche. Si la superposition de sons purs donne un phénomène acoustique aléatoire, ou l'on ne peut distinguer de fréquences (à l'inverse des sons complexes), on est alors en présence de bruit.

[Bruit aérien]
En acoustique, ce terme ne désigne pas le bruit des avions mais le bruit se propageant dans l'air tel que bruit de voix, télévision, chaîne hi-fi, la circulation routière, par opposition aux bruits solidiens.

[Bruit d'impact]
Les bruits d'impact sont des bruits transmis par une paroi mise en vibration par un choc : bruit de pas, déplacement de meubles, chutes d'objets…

Ces bruits se propagent non seulement verticalement entre deux pièces superposées, mais encore latéralement entre deux locaux situés au même niveau ou diagonalement entre deux locaux superposés ou décalés

La mesure des bruits d'impact s'effectue à l'aide d'un sonomètre dans la pièce ou est reçu un bruit émis par une machine à chocs normalisée placée dans un autre local : cette machine comprend 5 marteaux de 500 grammes tombant de 4 cm au rythme de 10 chocs par seconde.

Pour réduire les bruits d'impact, on peut placer sur le plancher un revêtement de sol textile ( moquette, aiguilleté…), un revêtement de sol plastique ou carrelage posé sur une sous-couche résiliente ; on peut aussi créer une coupure à l'intérieur en réalisant un sol flottant (dalle flottante ou chape flottante).

[Bruit solidien]
Bruit qui se propage dans les milieux solides. Les bruits solidiens comprennent par exemple :

Les bruits d'impact transmis par les éléments solide du logement.
Les bruits d'équipement (chaufferies, ascenseurs…).

C
 
D

[
Décibel (dB) décibel acoustique {dB(A)}]
Pour exprimer par des nombres simples l'ensemble des intensités de sons possibles, on utilise une échelle logarithmique : le décibel (dB). L'oreille humaine perçoit des sons de 0 dB (seuil d'audibilité) à 100 dB (seuil de douleur).

L'échelle logarithmique est conçue de telle manière que, lorsqu'une source sonore est multipliée par 2, le niveau est augmenté de 3 dB.

Ainsi, par exemple, 2 conversations identiques et simultanées, dont le niveau sonore est de 50 dB, ne donneront pas 100 dB, mais 53 dB.

Il faudrait diviser par 10 le trafic automobile pour réduire de 10 dB le niveau sonore d'une rue, à condition que la vitesse des véhicules reste la même.

Pour restituer au mieux la perception du bruit par l'oreille, il faut introduire dans les sonomètres des corrections qui tiennent compte du fait qu'à intensité égale, les sons graves sont moins perceptibles que les sons aigus. Le système de correction le plus employé dans l'habitat et les transports est le système A. C'est ce qui amène à mesurer le bruit en décibel Acoustique {dB(A)}.

La mesure du bruit peut concerner soit un bruit instantané, soit son niveau maximum, soit le niveau énergétique moyen sur une durée donnée (LEQ).

E
 
F

[
Fréquence]
La fréquence est le nombre de fois qu'une grandeur périodique se reproduit identiquement à elle-même en une seconde (c'est l'inverse de la période).

La fréquence du son permet de distinguer les sons graves des son aigus. Elle de mesure en Hertz (Hz). A cette notion physique correspond la notion physiologique de hauteur du son : plus un son est haut plus il est aigu.

L'oreille humaine perçoit des son dont les fréquences varient entre 16 et 20 000 Hertz :

De 16 à 200 Hz ce sont les basses fréquences,
De 200 à 2000 Hz, les fréquences médiums,
De 2000 à 20 000 Hz les fréquences aiguës.

En-deçà, ce sont les infrasons ; au-delà, les ultrasons, qui ne sont pas perçus par l'oreille humaine mais par certains animaux (dauphins, chiens, chauves-souris, etc.).

L'oreille humaine n'est pas sensible de la même façon aux différentes fréquences : elle privilégie les fréquences médiums et les sons graves sont moins perceptibles que les sons aigus à intensité identique, d'où la création d'une unité physiologique de mesure du bruit tenant compte de cette sensibilité particulière : le décibel 1 ou dB (A).

G
 
H
 
I
 
J
 
K
 
L
 
M
 
N
 
O
 
P
 
Q
 
R
 
S

[Surdité]
Perte ou diminution de la perception auditive.

Une exposition anormale au bruit finit par engendrer la destruction des cellules ciliées.

Un niveau sonore trop élevé entraîne une contraction violente de ces petits muscles de l'oreille interne, ce qui engendre dans un premier temps un simple froissement, sans lésion irréversible. Cela peut arriver après une soirée en discothèque, par exemple. Il s'agit d'une fatigue musculaire, qui se traduit par des sifflements et une sensation de résonance. L'oreille récupère après quelques instants de repos dans le calme.

Si l'incommodation persiste plusieurs heures, il s'agit d'une déchirure du muscle, qu'il faut traiter en administrant des dilatateurs, de la vitamine D, du zinc et du magnésium, ainsi que des anti-inflammatoires.

Au-delà du froissement et de la déchirure, il peut y avoir arrachement des cils. Il est alors trop tard et c'est la surdité partielle ou totale de l'oreille affectée, irréversible et pour laquelle il n'existe aucun traitement médical ou chirurgical.

T
 
U
 
V

[
Voisinage (bruit de)]
On entend par bruit de voisinage le fait de créer un trouble excédant les inconvénients normaux de voisinage.

Exemples:

Niveau sonore immodéré des radios, télévisions, chaînes hi-fi;
Usage sans précaution d'appareils électroniques, d'engins de bricolage ou de jardinage;
Aboiements intempestifs et répétés.

Le Code des communes (Art.131.2) et le Code de la santé publique (Art.L.2) permettent aux mairies de prendre des mesures pour éviter la prolifération de bruits dans le temps et dans l'espace.

A noter que :La limite des 22 heures n'a aucune valeur juridique : on n'a pas le droit d'importuner son voisin de jour (tapage diurne) que de nuit (tapage nocturne),

La notion de tapage nocturne s'étend aux bruits de voisinage, le mot "nocturne", signifiant en langage juridique "du coucher au lever du soleil". Ceci laisse toute lattitude d'application au tribunal.

W
 
X
 
Y
 
Z